CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes
Portrait portrait© Quenneville
agoumi
3 rue de Washington
75008 Paris
France
tél : 01 53 05 95 35
fax : 01 53 05 95 36
> infos@agents-artistes.com
www.agents-artistes.com
 

trombinoscope / liste

trombinoscope / liste

liste

trombinoscope / liste

Pierre-Marcel Blanchot
contacter
Contact comédien(ne)s
contacter
Contact Auteurs/Réalisateurs
contacter
  














Gilles SAN JUAN

Comédien
Manager : Pierre-Marcel Blanchot
Site perso : http://www.gilles-sanjuan.com




Le ténor Gilles San Juan, d'origine franco-espagnole, comédien de formation (élève de Julien Bertheau) commence l’étude du chant avec le ténor Albert Lance à Nice et sera conseillé, dès 1992 à Paris, par le fondateur du Festival d'Aix-en-Provence, Gabriel Dussurget. Il suivra les cours d’Ana-Maria Miranda. Il effectue son Service National au Chœur de l’Armée Française et y sera décoré à titre exceptionnel de la médaille de bronze de la Défense Nationale.

Il fait ses débuts professionnels en 1996 en participant régulièrement aux productions lyriques de l'Opéra de Nice, qu'il intègrera en tant que soliste permanent de janvier 2000 à décembre 2003 sous la direction artistique de Gian-Carlo Del Monaco. Il suivra également à Monaco les cours du ténor Vasile Moldoveanu.

 

Sur la scène niçoise et ailleurs, il se forge un solide répertoire classique, belcantiste et de caractère  avec plus d’une trentaine de rôles et d’ouvrages comme Don Giovanni (Ottavio), Don Quichote (Juan), Carmen (Remendado), Hansel & Gretel (la sorcière), Die Zauberflöte (Monostatos / 1er homme d’arme), Eugène Oneguine (Triquet), Falstaff (Bardolfo), Turandot (Pong), Traviata (Gastone), Les Contes d’Hoffmann (les 4 valets / Nathanael)…

Il participe à des créations contemporaines et mondiales  : «  Elephant Man  » de Laurent Petitgirard (Boy 1) DVD disponible, «  Il Giudizio di Paride  » de Marcello Panni (Ganimede), «  Sans Famille  » de Jean-Claude Petit (Freddy Driscoll).

Son répertoire en récital s’étend de la musique sacrée – messes – cantates – requiems (Bach, Franck, Gounod, Haendel, Haydn, Mozart…) à la mélodie française (Duparc, Fauré, Satie, Poulenc…), italienne (Bellini, Donizetti, Puccini, Tosti…), au lied (Liszt «  Tre Sonetti di Petrarca  », Schubert, Brahms…) ainsi qu’à l’oratorio et à la musique de ballet (Stravinsky «  Pulcinella  », Orff «  Carmina Burana  »…).

 

Gilles San Juan se produit régulièrement dans de nombreux concerts et lors de prestigieux galas à buts caritatifs, humanitaires et culturels  : en janvier 2004, au Châtelet à Paris, il est le maître de cérémonie et chante avec le ténor russe Vladimir Galouzine pour un concert au profit d’un orphelinat de St. Petersbourg et du Lion’s Club Golden Pelican  ; en juin 2006, la Ville de Paris, dans le cadre du 50ème anniversaire du jumelage de Rome et Paris, l’invite à donner un récital lyrique italien en présence de Mr. Roland Dumas (ancien Ministre des Affaires Etrangères)  ; en décembre 2006, il chante pour le «  Caracalla Concert – the 3 tenors  » à Monaco (Salle Empire) lors du  «  1st Degraf International Open  » présenté par Ilario Calvo  ; en mai 2007 à Cannes, il chante, accompagné par le pianiste concertiste turinois Riccardo Caramella, au profit d’œuvres du Lion’s Club International pour l’enfance défavorisée et les personnes handicapées  ; en octobre 2007 à Versailles, lors de la Coupe du Monde de Rugby, il donne un récital pour «  Mécénat Chirurgie Cardiaque  » et «  Quinze de Cœur  » en présence d’ Alain Lanceron (Directeur EMI Classic)  ; en juillet 2008, le Député-Maire de Nice Christian Estrosi l’invite à venir chanter pour la cérémonie célébrant la libération d’Ingrid Bétancourt  ; en février 2010, à l’invitation de Mme. Catherine Pastor (Présidente de l’AMPA), il donne un concert à Monaco au Fairmont en présence de Mme. Bernadette Chirac pour le gala de «  A Meeting of the Minds 2010  » dans le cadre de la recherche contre la maladie d’Alzheimer  ; toujours pour l’AMPA  , il chante à nouveau en septembre 2010 à Monaco (Salle Empire) dans le «  Caracalla Concert – the 3 tenors  ».  

Le 30 novembre 2011, il se produit pour le Gala Annuel des Associations Monégasques au Sporting-Club de Monte-Carlo en présence du Prince Albert II et de la Princesse Charlène.

Son sens inné de la comédie et de la scène en fait un interprète de prédilection aussi bien pour les opérettes - La Veuve Joyeuse (Camille), La Chauve-Souris (Alfred/Eisenstein)… -  particulièrement d'Offenbach - La Vie Parisienne (le brésilien), Pomme d’Api (Gustave), La Périchole (Piquillo) - que pour les comédies musicales lyriques.

Son timbre de voix ensoleillé et puissant ainsi que son physique latin, l'amènent à interpréter également le répertoire des ténors Luis Mariano et Rudy Hirigoyen (opérettes de Francis Lopez  : La Belle de Cadix, Mediterranée…). Gilles San Juan est finaliste du 5ème Concours International d’Opérette de Marseille en avril 2007.

Mais la particularité de ce chanteur lyrique est d'interpréter le tango argentin.  Ses origines, sa maîtrise parfaite de l'espagnol et sa passion pour ce genre musical lui valent d'être un des dignes successeurs de Carlos Gardel avec un répertoire qui s'étend du tango classique (1910-1950) au néo et jazz-tango (1950 à nos jours). Ainsi il a chanté avec Richard Galliano (concert à l’Opéra de Nice), a participé à «  Paris-Tango  » (oratorio-ballet de Juan José Mossalini) et se produit régulièrement au sein de diverses formations  (comme «  Tangovoz » ou « Gotan por dos ») ou avec de célèbres pianistes, compositeurs et musiciens argentins et urugayens. Gilles San Juan perpétue le «  tango lyrique  » que de grands ténors comme Plàcido Domingo ou Marcelo Alvarez ont honoré.

Gilles San Juan a travaillé avec des metteurs en scène comme Jean-Claude Auvray, Daniel Benoin, Daniel Mesguich, Gian-Carlo del Monaco, Jean-Louis Grinda, Jacques Duparc…ainsi que sous la direction musicale de Philippe Bender, Cyril Diederich, Marco Guidarini, Alain Guingal, Renato Palumbo, Marcello Panni, Laurent Petitgirard…Il a chanté aux côtés de Giovanna Casolla, Barbara Hendricks, Milva, Inva Mula, Marcello Alvarez, José Cura, Franck Ferrari, Nicola Martinucci, Ruggero Raimondi… et du comédien Michael Lonsdale («  Oedipus Rex  »).

A Paris, en mai 2005, Gilles San Juan a chanté le rôle de Pong dans la production «  Turandot  » au Stade de France ( mise en scène de Zhang Yimou/direction de Jànos Acs ), et a participé à la tournée 2005-2006 des stades européens de ce dernier chef-d’œuvre de Puccini (Munich, Gelsenkirschen,…). Le DVD de cet évènement exceptionnel est disponible chez TF1-Vidéo.

Gilles San Juan est régulièrement en tournée ( Théâtres Lyriques, Zéniths, Arènes, Palais des Congrès,…) partout en France pour de nombreux opéras et opérettes («  Sissi  », «  La Veuve Joyeuse  », «  La Belle de Cadix  », «  Méditerranée  », «  La Vie Parisienne  », «  Carmen  », «  La Flûte Enchantée  »…).

Il participe en février 2007 à l'Opéra de Nice à la création mondiale de la comédie musicale lyrique de Jean-Claude Petit «  Sans Famille  » avec Jeane Manson et Jean-Philippe Lafont.

Au printemps 2007, il fut à l'affiche du Théâtre du Renard à Paris dans la pièce lyrico-comique et bouffe "La Muse Gueule", ayant reçu un accueil chaleureux du public et de la critique. Spectacle redonné en janvier 2009 avec succès au Théâtre Carpeaux de Courbevoie.

Gilles San Juan a chanté et joué dans "Faubourg 36", le second film de Christophe Barratier (réalisateur des "Choristes"), le rôle de Tony Rossignol aux côtés de Gérard Jugnot, Clovis Cornillac et Kad Merad. Il y interprète la chanson inédite «  Sous le Balcon de Maria  ».

Toujours pour le cinéma, il enregistre sa voix chantée pour doubler le comédien Charles Berling dans le final du «  Couronnement de Poppée  » de Monteverdi ( avec la comédienne Dominique Blanc), dans le film de Frédéric Andrei «    Par suite d’un arrêt de travail du personnel  ».

En 2008, pour les 150 ans de Giacomo Puccini, Gilles San Juan a donné, à Turin, Monaco et  Cannes, des récitals de mélodies originales du génial compositeur mort en 1924.

En novembre et décembre 2009, il chante la partie solo ténor du Requiem de Mozart dans le cadre de la tournée «  Le Divin Concert  » en France (25 villes) et à Genève.

En octobre 2010, il chante la partie solo ténor dans  «  Carmina Burana  » à l’Opéra de Nice.

Le 29 décembre 2010 pour le 5ème Festival de Musique Classique de Gstaad (dirigé par la Princesse Caroline Murat), il rend un hommage lyrique à Carlos Gardel pour le 120ème anniversaire de sa naissance. Le 2 janvier 2012, il est à nouveau invité à se produire en récital à Gstaad (6th Gstaad New Year Music Festival) dans un répertoire d’airs d’opéras, d’opérettes, de comédies musicales et de musiques du monde. Le 21 janvier 2012, il chante dans un spectacle de danse au Théâtre des Variétés à Monaco avec des danseurs des Ballets de Monte-Carlo (chorégraphies de Ramon Reis). Les 19 et 26 mars 2012 à Paris, il est à l’affiche du Théâtre des Variétés dans la comédie musicale «  Man of la Mancha  » où il chantera le rôle de Sancho Panza aux côtés du baryton David Serero (Don Quichotte) et de Jeane Manson (Dulcinea) et se produira dans la même oeuvre les 10 et 11 août 2012 au Théâtre du Casino de Deauville. Durant l'été 2012, il chante sous la direction de Michel Piquemal la partie solo ténor des "Carmina Burana"(Orff) accompagné par le Choeur Régional PACA. Du 19 au 27 novembre 2012, il sera à l'affiche de l'Espace Cardin à Paris dans l'unique comédie musicale de Duke Ellinghton et Dale Wasserman "Beggar's Holiday" (création mondiale en France). On le retrouve en décembre 2012 à l’Acropolis de Nice pour «  C’est pas Classique  » dans le «  Barytenor  Show  » avec le baryton Richard Rittelmann et le pianiste Sébastien Driant. Ce spectacle sera repris en tournée dès la rentrée 2013 et l’année 2014 (avec les pianistes Mathieu Pordoy, Sébastien Driant et Benjamin Laurent en alternance).

Il chante du 19 mars au 20 avril 2013 au Palace à Paris dans le spectacle « French Cancan, the spirit of Paris » mis en scène par Jacques Duparc et produit par Boralys. Le 25 avril 2013 à Grasse, il chante dans le Show Case et la première publique du nouveau spectacle de la compagnie « Tangovoz » : « Tango, Colores y Sentimientos ». Les 11,12 juin et 6 juillet 2013, il chantera avec l’Orchestre Régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur sous la direction de Philippe Bender dans les « Vêpres d’un Confesseur » de Mozart. Le 20 juin 2013, il chante dans la « Messa di Gloria » de Puccini dans le cadre des « Flâneries Musicales de Reims » dirigées par Jean-Philippe Collard avec l’Orchestre National d’Ile-de-France sous la direction de Gaetano d’Espinosa. En Novembre 2013 à Nice pour le festival « C’est pas Classique », il chante dans le Requiem de Mozart (Palais Acropolis) avec l’Orchestre Asti Filarmonica (Torino) et le Chœur Philharmonique de Nice. Toujours pour « C’est pas Classique » Il rendra aussi un vibrant hommage à Astor Piazzolla accompagné par les musiciens de « Tangovoz »

Parallèlement, il se perfectionne et entretient sa technique vocale auprès de la soprano Agnès Chauvot (Chapelle Royale de Bruxelles). Cette double facette de chanteur-acteur fait de Gilles San Juan un artiste capable de s'adapter à toute forme de création musicale, théâtrale, lyrique et cinématographique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 


Agents & artistes | comédiennes | comédiens | auteurs, compositeurs, réalisateurs, metteurs en scène | les artistes internationaux |
Site référencé sur Agences Artistiques   Site administré par logiciel WAATS
© 2009 - CC.Communication 
CC.Communication, création de sites web et édition de logiciels en lignes